SYNOPSIS

Ici, pas de scénario : juste une lecture quotidienne et déambulatoire à travers un regard choisi.
iPhone comme seul objectif de post sur le réseau social.
Post-it, objets, stylos billes et papiers constituent le matériau pauvre.
Aucune orientation particulière mais des lectures multiples en regard des captations.
Plongées et contre-plongées se succèdent, le décors est planté.
La cité, ses habitants, ses habitudes, tout est prétexte à raconter une vision subjective qui prendra forme dans la narration du spectateur.
Cela s’opère non pas de façon spectaculaire ni voyeuriste, bien au contraire, mais dans une banalité crue et opérante.
Ce scénario est le nôtre avec pour chacun ses acteurs/auteurs, la rue étant notre seul lien et lieu commun.
Gregory Murot

TRAFFIC PRÉSENTE JUSQU'AU 30 AVRIL

ÉPISODE #1

L'APPART' (appartement en location touristique)
28 rue Flégier - 13001 Marseille


ÉPISODE #2

LE LAVOMATIK (laverie libre-service)
67 bd Eugène Pierre - 13005 Marseille


ÉPISODE #3

LE MAGASIN (galerie d'art contemporain)
32 rue de Bruys - 13005 Marseille



DIALOGUE

— Bonjour Jérôme.
— Salut Julien.
— Je suis passé hier matin mais tu n’étais pas là.
— Oui c’est difficile de rester au même endroit trop longtemps en ce moment. Ils tournent beaucoup. Avec toutes mes affaires ça n’est pas évident. Hier en remballant trop vite, j’ai cassé ma petite radio.
— C’est qui “ils” ?
— La plupart du temps la police municipale.
— T’as réussi à écrire le texte sur la photo du chat que je t’ai offerte.
— Je l’ai dans la tête, si tu as du papier et un stylo je te l’écris maintenant.
— Tiens voilà un stylo et de quoi écrire.
— Je te préviens ça n’est pas très long… Ça te convient ?
« Ce que je regarde ? Ce que vous avez oublié. Le ciel. » C’est ça ?
— Oui. Ça va ?
— Oui, tu peux me tenir la feuille pour que je puisse prendre une photo ?
— Ça te va comme ça ?
— C'est très bien.
— T’en as de nouvelles ?
— Oui, y’a celle-ci que je voulais te montrer.
— Elle est bien. Tu le connais ?
— Non pas de tout.
— On dirait un acteur qui relit son texte avant de rentrer sur scène.
— Mon fils aîné m’a dit qu’il ressemblait à un magicien.
— Chacun de nous se raconte son histoire on dirait. Tu l’as mise sous cadre, t’as trouvé un acheteur pour celle-là ?
— Non, pas encore. J’aimerai faire une photo de toi me la présentant, tu voudrais bien ?
— Oui, comme ça c’est bon ?
— Oui c’est bien… Tiens regarde, t’en penses quoi ?